La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Information Covid-19

Vous trouvez ici quelques liens et informations importants menant aux informations concernant le COVID-19 et la mise en application sur les chantiers.

 

 


Information de la SUVA
Site internet

La SUVA, en collaboration avec le SECO, a édicté des documents pour la protection de travailleurs sur les chantiers contre le coronavirus.

Aide mémoire pour les employeurs

Ordonnance 2 sur les mesures destinées à lutter contre le coronavirus (COVID-19)


Informations complémentaires et précisions de la SUVA et/ou du SECO

 24 juin 2020

  • Le travail a repris dans la majorité des entreprises. La situation n’est toutefois pas encore redevenue complètement normale et les employeurs ont toujours des obligations particulières dans le contexte de l’épidémie de coronavirus (COVID-19).
    Le SECO a mis à jour l'aide mémoire pour les entreprises.

11 mai 2020

  • La limite de 2 heures pour le port des équipements de protection individuelle (EPI) est assouplie. Les employés sur les chantiers peuvent désormais se protéger plus longtemps avec des EPI (il n'y a plus de limite supérieure) si les mesures supplémentaires nécessaires sont mises en œuvre. Ces mesures supplémentaires sont énumérées dans la clarification de la SUVA. En outre, ce travail ne doit plus être obligatoire. Toutefois, le principe STOP s'applique toujours.
  • Les EPI pour la protection contre les coronavirus ne se compose plus que du masque d'hygiène. Il n'est plus nécessaire de porter des lunettes de protection.
  • Pour le transport en groupe, la distance minimale de 2 mètres ne doit plus être respectée. Si la distance minimale de 2 mètres n'est pas respectée partout, toutes les personnes se trouvant dans le véhicule doivent se protéger avec un masque d'hygiène. Une attention particulière doit être accordée à l'hygiène générale (notamment la désinfection des mains, le nettoyage) et à la ventilation du véhicule (arrêt de la fonction de circulation d'air à circuit fermé).
  • Les personnes particulièrement menacées peuvent également être protégées contre le coronavirus à l'aide d'un masque d'hygiène. Il convient de noter ici que le salarié dispose en principe d'un droit de veto. S'il estime que le travail est trop dangereux pour lui malgré toutes les mesures de protection prises, il peut refuser le travail. Dans ce cas, l'employeur a le droit d'exiger un certificat médical.
  • La règle des 10m2 pour le travail en intérieur ou sous terre reste en vigueur. Toutefois, il est également possible de travailler avec un masque d'hygiène dans des situations particulières.
  • Le point 10 a été clarifié. Il ressort clairement du libellé que cette règle ne s'applique qu'aux déménagements.

24 avril 2020 :

  • Pour la protection contre le coronavirus, des masques d'hygiène (type chirurgien) peuvent désormais être utilisés à la place des masques FFP 2/3. Nous vous rappelons que les masques anti-poussières ne sont pas destinés à cette protection.
  • Les 15 minutes durant lesquelles l’on pouvait rester en présence d’une personne à moins de 2 mètres sans protection ont maintenant été supprimées de la liste de contrôle. Des mesures supplémentaires (tel que le port du masque) doivent désormais toujours être prises si ces 2 mètres ne peuvent pas être respectés.
  • En ce qui concerne le transport de passagers, la SUVA a clarifié la règle. Elle exige désormais que, dans les véhicules, ne soit présente qu’une seule personne au maximum par rangée de sièges.
  • La protection de la santé des salariés particulièrement menacés a été considérablement renforcée (voir l'article 10c de l’ordonnance COVID 19).

Le règlement COVID-19 est souvent adapté et il est donc nécessaire que vous vous teniez activement informé de la situation actuelle.

 

Ordonnance 2 sur les mesures destinées à lutter contre le coronavirus (COVID-19)